niveau d'eau

Les causes d'une baisse du niveau d'eau

Si le temps est très sec et ensoleillé, une quantité non négligeable de l'eau s'évapore. Une perte d'eau par évaporation de 1 cm par jour est normale. Par temps sec et venteux, l'évaporation peut atteindre 2 cm par jour. Dans certains cas exceptionnels, la perte d'eau peut même atteindre 3 cm par jour dans les bassins qui abritent de nombreuses plantes de berges (elles doivent compenser la perte d'eau due à l'évaporation à la surface des feuilles) et des fontaines ou cascades (les éclaboussures accélèrent le processus d'évaporation).

La perte d'eau peut également être due au phénomène de capillarité. Il ne faut pas sous-estimer les effets de la capillarité. La capillarité est un phénomène physique : si on plonge un tube très fin dans un récipient plein d'eau, l'eau monte dans le tube à un niveau supérieur à celui de l'eau contenue dans le récipient. Les pertes par capillarité sont fréquentes, mais ne dépassent généralement pas les 10-15 cm. Les plis de la bâche, l'eau extraite par les racines des plantes et les pierres poreuses favorisent les fuites par capillarité.

 

  • Inspectez, le cas échéant, le ruisseau. L'eau s'échappe peut-être au niveau des méandres. Les éclaboussures n'envoient-elles pas l'eau hors du ruisseau ? L'eau peut également s'infiltrer dans les pierres poreuses et le ciment ... Si la pompe qui alimente le ruisseau est équipée d'une minuterie, il est possible que de l'eau s'écoule par le système de trop-plein quand elle s'arrête la nuit. L'eau qui circule dans le cours d'eau et la cascade s'accumule dans le bassin inférieur, qui finit par déborder.

 

  • Vérifiez bien qu'il n'y ait pas de fuites d'eau à l'extérieur du bassin. Les buses, tuyaux et raccordements sont peut-être abîmés. Vérifiez également l'étanchéité du système de filtration et des bondes de fond.

 

  • Si l'étang communique avec une zone de lagunage, assurez-vous de l'étanchéité de cette zone. Pour effectuer ce contrôle, la zone de lagunage devra généralement être isolée du reste du système.

Une fuite dans la bâche: causes possibles

Dégât sur la bâche

Les fuites sont souvent causées par des objets pointus (bêche, fourche, barre de fer) tombés dans l'étang, mais aussi par frottement (par ex. les branches d'un rosier sous l'effet du vent) ou encore par l'étirement excessif de la bâche (erreur lors de l'installation ou piétinement par un animal lourd comme un cheval ou un cerf).

Attention à l'esturgeon diamant

L'esturgeon diamant peut également endommager la bâche. Le corps de ce poisson est recouvert de plaques osseuses qui deviennent de plus en plus pointues avec l'âge. Chez les individus âgés, elles sont acérées comme des lames. Lorsqu'ils tournent en rond et glissent sur le fond et le long des parois, ces poissons peuvent abîmer la bâche.

Les plus belles années de la bâche sont derrière elle

Il est également possible que la bâche soit usée. Les problèmes d'usure concernent essentiellement les bâches en PVC, qui ont une durée de vie limitée. La bâche en PVC est peut-être devenue dure et cassante. Une réparation s'avère dès lors inutile. Mieux vaut remplacer la bâche.

La présence de plantes agressives

Les problèmes d'étanchéité peuvent également être liés à la présence de plantes agressives. Une bâche de qualité résiste aux racines des plantes, mais pas aux rhizomes pointus, comme ceux des bambous et des roseaux. Ces rhizomes pointus peuvent étirer la bâche, qui devient plus fine à cet endroit (avec un étirement à 800 %, une bâche de 1 mm ne fera plus que 0,125 mm d'épaisseur et sera perforée par la pointe du rhizome). Évitez donc d'introduire ce type de plantes.

roseau

Attention: ces plantes poussent parfois spontanément dans l'étang (plantes nées de graines apportées par le vent ou par les animaux) et doivent alors être retirées!

 

Les plantes à éviter sont, par ordre d'agressivité:

  • le bambou (il pousse hors de l'étang mais ses rhizomes sont très dangereux);
  • le roseau (Phragmites australis);
  • les massettes (Typha latifolia et T. angustifolia)

 

Moins dangereuses, mais doivent néanmoins être évitées:

  • les carex (Carex ripparia)
  • les carex (Carex nigra);
  • la prêle d'hiver  (Equisetum hyemale)

C'est car elles peuvent dans certains cas traverser les joints de la bâche.

La réparation d'une bâche en caoutchouc Firestone PondGard

Nous vous aidons à réparer durablement un trou dans une membrane EPDM, étape par étape.

Consultez ici la vidéo d'instruction!
  • ECO-oh!
  • Firestone Pond Technics
  • Messner
  • Pond Technics
  • Green Seal